mercredi 20 avril 2011

Remplacer les élections par un tirage au sort!


Pierre Simard

Cette nuit, j’ai fait un rêve politique. J’ai rêvé de clérocratie, de lotocratie ou de sortition. Vous connaissez ces expressions? Elles font référence à un système politique où les représentants du peuple sont nommés par un tirage au sort. Confier les rênes de l’État à des citoyens dont le nom a été tiré d’un chapeau serait-il si dramatique que ça? Peut-être pas!

Voyez la scène! Par la « magie » du hasard, nos parlements offriraient une parité hommes-femmes et une représentation équitable de toutes les régions; tous les groupes sociaux y occuperaient une place correspondant à leur véritable poids dans la société. On mettrait fin, ainsi, à la mainmise sur l’État de ces grandes familles politiques infiltrées par les syndicats et corporations professionnelles.


Comme ces nominations ne seraient valides que pour un mandat d’une durée fixe, nous nous débarrasserions automatiquement des politiciens professionnels qui font carrière sur le « bras » des citoyens. On mettrait fin à la reconduction des carriéristes politiques préoccupés par leur fonds de pension, et qui se sont déconnectés, au fils des mandats, de ceux qu’ils sont sensés représenter.

C’en serait fini de ces campagnes électorales où les politiciens dépensent l’argent des contribuables aux seules fins d’acheter des votes; des aspirants au pouvoir qui traversent le pays pour distribuer les faveurs tout en modulant leurs discours selon l’auditoire à séduire. Ouste ces profiteurs qui défilent à l’Hôtel de Ville pour allonger la liste d’épicerie du maire Labeaume, hypothéquant sans vergogne notre avenir et celui de nos enfants.

Dans mon rêve, ce tirage au sort était encadré par un conseil de sages chargé d’exclure les escrocs et les pauvres d’esprit de la loterie. Il s’assurait d’alléger le processus pour permettre la nomination d’un parlement représentatif de tous et chacun, et ce, peu importe le sexe, la région ou l’aspiration sociale des citoyens. C’est comme ça, le hasard fait bien les choses!
Je sais que les briseurs de rêves rétorqueront que nous vivons dans une société beaucoup trop complexe pour remplacer les élections par une loto; que la désignation de représentants par tirage au sort conduirait à la nomination de personnes incompétentes; que nommer des représentants pour un seul mandat serait une source d’incohérence politique.
Entre vous et moi, à la lumière de ce qu’on a pu observer de nos politiciens et de leurs politiques depuis une cinquantaine d’années, ce ne serait qu’un bien petit risque finalement! 

Comme le disait Montesquieu : « Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie. […] Le sort est une façon d'élire qui n'afflige personne; il laisse à chaque citoyen une espérance raisonnable de servir sa patrie. »