jeudi 23 décembre 2010

Le cadeau de Noël

Pierre Simard

Cauchemar! Trouver un cadeau de Noël pour l’être aimé. On réfléchit, on cherche l’expression d’un désir, une mention récente, un indice... On a beau vouloir se mettre à sa place, on ne sera jamais à sa place. C’est comme ça!

Plus souvent qu'autrement, le cadeau qu’on offre à son amoureuse se révèlera mal adapté à ses préférences. Malgré ses remerciements, son sourire et ses baisers réconfortants, l’économiste que je suis ne pourra s'empêcher de penser qu'un meilleur choix aurait été possible. Il y aura toujours ce petit signe, cette petite impression qui me rappellera que j'ai peut-être créé involontairement une perte économique en voulant lui faire plaisir.



Il y a une perte économique quand vous recevez une magnifique ceinture en peau de serpent d’une valeur de 100 $ pour laquelle vous n’auriez personnellement pas déboursé plus de 10 $. Pour estimer cette perte, c'est simple. Il vous suffit de mesurer l'écart entre ce qu'ont réellement coûtés les cadeaux qu'on vous a offerts et ce que vous auriez été disposé à débourser de votre poche pour les acquérir. De l’argent qui vous aurait permis d’accroitre votre qualité de vie, mais qui s’envole en pure perte.

En 1993, Joel Waldfogel, un économiste de l'Université Yale, a estimé que cette perte économique représentait en moyenne 10 % du coût d’achat des cadeaux de Noël. Si on généralise ces résultats à la masse des cadeaux échangés chaque année à travers le monde, ce sont des milliards qui sont ainsi gaspillés pendant la période des fêtes. De quoi faire frémir ceux qui estiment que les dépenses de Noël sont une bénédiction pour l’économie.

Est-ce à dire qu’il serait préférable d’offrir simplement de l’argent à votre amoureuse? Ne pourrait-elle pas ainsi s’offrir ce qu’elle désire? Ne serait-il pas préférable de se simplifier la vie en évitant de se creuser la tête et subir la cohue du magasinage? Pas sûr!

Un cadeau c’est aussi est un message envoyé à l’être aimé. Un message qui permet de lui dire que l’on pense à elle et qu’on veut lui faire plaisir. Lui offrir de l’argent liquide ou un chèque-cadeau pourrait envoyer un mauvais signal. Tout comme lui offrir un nouveau grille-pain pour remplacer le vieux défectueux. Si ces choix minimisent les risques de perte économique, ils peuvent néanmoins s’avérer désastreux pour votre relation de couple.

La valeur d’un cadeau ne se mesure pas exclusivement en fonction de son prix. Le seul fait de le chercher et de l’emballer ajoute une valeur importante au cadeau offert; une valeur sentimentale qui s’ajoute à sa valeur monétaire.

Bref, une alliance « bon marché » et de mauvais goût peut valoir beaucoup plus aux yeux de l’être aimé qu’un certificat cadeau de 1 000 $ chez Tanguay. À moins, bien sûr, que vous envisagiez de vous servir de ce dernier pour meubler votre futur « Bachelor ». Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas!