mardi 2 février 2010

L’arracheur de dents!

Pierre Simard
Journal de Québec, Lettre du jour, 2 janvier 2010, p.17

Dans sa consultation prébudgétaire, le ministre Bachand invite les citoyens du Québec à se rendre sur le site Web du ministère des Finances sous l’onglet « Je donne mon opinion ». Vous y êtes? Résumons les questions...
Question 1 : Selon vous, au cours des six prochains mois, l’économie du Québec va-t-elle s’améliorer, rester stable, se détériorer?

Comme vous, je n’en sais rien. Pourtant, je dois risquer une prophétie. Si je ne coche pas une des réponses préautorisées par le ministre, je ne peux accéder à la question suivante.

Question 2 : Au fil des années, les Québécois se sont donné des services publics de qualité et ont fait des choix collectifs qui correspondent aux valeurs de notre société : un système de santé accessible à tous; un réseau d’éducation de qualité; des infrastructures renouvelées; une industrie culturelle florissante; une métropole dynamique, etc. Veuillez classer les éléments suivants en fonction du degré d’importance que vous y accordez.

Personnellement, je crois que le rôle de l’État en santé, en éducation et en culture n’est pas si génial qu’on l’affirme, que nos routes et viaducs sont dans un état lamentable et que la métropole est sous l’emprise de la corruption. Or, en classant ces éléments, je suis contraint à cautionner la mauvaise gestion et les dépenses tous azimuts du gouvernement depuis 50 ans. Bof, il faut bien accéder à la question suivante!

Question 3 : La récession [...] a eu des répercussions majeures sur la situation budgétaire du gouvernement du Québec. [...] Il serait difficile de réduire encore plus la croissance de nos dépenses. [...] Selon vous, quelle stratégie le gouvernement devrait-il privilégier pour retrouver l’équilibre budgétaire?

Après avoir lu le préambule de quelque 300 mots, j’avais la larme à l’œil. Même si la réponse était suggérée dans la question, j’ai quand même réussi à contrôler mes émotions et répondu : resserrer davantage ses dépenses.

Question 4 : Comme le gouvernement doit nécessairement augmenter ses revenus, [...] quelle approche, selon vous, devrait-il privilégier? Augmenter la TVQ; hausser les tarifs d'électricité; augmenter la taxe sur l'essence; augmenter les impôts, etc.

Nom de Dieu! À peine avais-je répondu que je voulais un resserrement des dépenses, que me voilà contraint à classer mes taxes préférées.

Question 5 : Selon vous, quels moyens le gouvernement devrait-il privilégier pour assurer la croissance économique du Québec une fois la récession terminée?

Je risque la réponse suivante : Monsieur le Ministre, permettez moi d’utiliser cette question ouverte, non pas pour y répondre, mais pour vous rappeler que cette consultation n’a aucune valeur scientifique. Si vous aviez réellement voulu savoir ce que pensent les Québécois, il aurait suffit de construire un questionnaire reflétant les diverses opinions des citoyens et de le soumettre à un échantillon aléatoire. Aussi, je me dois de vous dire que votre consultation n’est qu’illusion et propagande puisqu’elle m’oblige à endosser des affirmations avec lesquelles je suis en désaccord.

Question 6 : Avez-vous une question concernant l’économie ou les finances publiques du Québec que vous souhaiteriez soumettre au ministre des Finances?

Bien sûr! Qui a conçu ce questionnaire et combien a-t-il coûté aux contribuables québécois?

Conclusion

Dans quelques semaines, tel un arracheur de dents, le ministre des Finances sera de toutes les tribunes pour clamer haut et fort que les Québécois préfèrent les hausses d’impôts à une réduction des dépenses de l’État…

Rappelez-vous alors que cette consultation bidon n’a PAS pour objectif de connaître votre opinion. Non. Le gouvernement veut plutôt vous forcer à lui donner l’absolution inconditionnelle pour ses « péchés » passés… et à venir.


L’arracheur de dents!

Le Journal de Quebec
02 févr. 2010

Question 1 : Selon vous, au cours des six prochains mois, l’économie du Québec va-t-elle s’améliorer, rester stable, se détériorer? Comme vous, je n’en sais rien. Pourtant, je dois risquer une prophétie. Si je ne coche pas une des réponses...lisez plus...